Cully Jazz, pourquoi et pour qui on y va !

 

Ça y est, vous l’avez senti ? Le printemps revient et avec lui les festivals vont fleurir jusqu’à l’été. On se prépare donc dès maintenant, on fait sa sélection et on y va en commençant par l’incontournable festival de Jazz de Cully, oui, le « Cully Jazz » comme on dit et dont la 36ème édition se déroulera du 13 au 21 avril prochain.

Pourquoi on veut y aller ? Parce que comme d’habitude, il y a une sélection d’artistes que l’on a envie de découvrir ou de revoir et puis il y a cette ambiance où jazz rime avec caves, apéros, et lac Léman, et ça c’est vraiment cool.

__________

Le IN, first

 

Bon, bien entendu, il y aura les stars : Amadou et Mariam qu’on ne présente plus, Joshua Redman saxophoniste incroyable (vu à Marciac il y a quelques années) qui s’associera à l’excellent Reis Demuth Wiltgen trio, le groupe mythique Les Blinds boys of Alabama (aussi connus des amateurs de Ben Harper qu’ils ont accompagné parfois), les très belles voix de Youn Sun Nah et d’ALA.NI dont on ne se lasse pas… Sans parler de Fatoumata Diawara qui sera accompagnée de -M- (mais bon, ce concert là est déjà tout complet).

Qu’importe, le Cully Jazz c’est l’occasion de découvrir de nouveaux sons et là on est servis. Superleman a très envie d’aller écouter trois jeunes femmes aux styles complètement différents mais qui font mouche :

D’abord il y a Mélissa Laveaux. Cette songwriter canadienne, au son de guitare folk vintage, a une voix pep’s et tendre à la fois et des influences haïtienne-américaines qui donnent une couleur unique à ses chansons. Son dernier album Radyo Siwèl où elle chante en créole, nous plonge dans un univers caribéen où l’esprit vaudou n’est pas loin…
Dimanche 15 avril 19h30, Next Step

 

 

Ensuite, on se précipitera pour écouter Zara Mcfarlane. Cette londonienne à la voix suave et sensuelle évolue entre soul et infusions jamaïcaines, que l’on entend tout particulièrement dans son dernier album Arise. Ecoutez Fussin’ and fightin’ pour vous mettre dans le bain . C’est elle aussi qui animera le concert pour les enfants du mercredi aprem, extra pour faire découvrir le jazz aux kids!
Mercredi 18 avril 14h et 19h30, Next Step

 

 

Last but not least, un nouveau talent à ne pas rater, Rohey où la voix néo-soul de la chanteuse Rohey Taalah se marie à un jazz nordique élégant et moderne dont la touche électronique saura séduire assurément. A Million things leur premier album sorti l’année dernière a créé l’événement sur la scène jazz et on se réjouit qu’ils fassent partie de la programmation du Cully Jazz.
Jeudi 19 avril, 19h30 Next Step

 

 

Bon ça c’était pour le IN, certes il y a encore plein d’autres artistes, musiciens, chanteurs dont on pourrait parler mais l’idée n’étant pas de vous faire un catalogue, vous trouverez le programme complet du IN ici.

 

______________

On passe au OFF ? Bien sur.

 

Plus intimiste parfois au sein des caveaux, le OFF n’en n’est pas moins éclectique…

Il nous permettra en tout cas une belle entrée en matière dans le festival avec Binker and Moses, un saxophoniste et un batteur proposant un jazz brut et intense, «The new sound of London jazz» dixit la presse britannique.
Vendredi 13 avril 19h, Le Club

 

 

Le OFF, c’est l’occasion de découvrir plein de « groupes suisses »,
Et ça c’est vraiment sympa…

 

Alors… on aurait bien envie de voir KUMA, une recomposition du Matthieu Llodra Trio qui accueille en son sein un saxophoniste. Ils résideront au caveau des vignerons pendant toute la durée du festival offrant un jazz moderne oscillant entre pop et jungle…
Du 13 au 21 avril, Caveau des Vignerons

 

 

Vivant certainement dans un monde un peu à part Cyril Cyril est à découvrir… Au son d’un banjo insatiable, de quelques notes de mélodéon et de chants rituels Cyril Cyril nous parle, nous chante et nous fait traverser des contrées lointaines qui n’existent finalement peut-être pas… Ici, vous pourrez écouter leur single Colosse de Rhodes sur le label Bongo Joe.
Mardi 17 avril 20h, Das Schlagzeug



 

Duck Duck Grey Duck, c’est du rock, déjà ça c’est sûr, mais largement pas que… Des influences multiples, une sonorité rythmée, avec de la guitare (oui, des riffs), de la basse et une bonne batterie aussi nous offrant ainsi un cocktail de musique super vitaminée et il en faut des vitamines pour faire un album à 25 titres, Traffic Jam sorti l’année dernière.
Vendredi 20 avril  21h30, Le Club

 

 

Et puis il y aura également l’inclassable Louis Jucker en résidence au tHBBC, mais bon, a-t-on envie de le classer? Rock, folk, punk aussi… En solo ou accompagné par d’autres artistes, une guitare parfois bizarre sous le bras, il expérimente… Bref, il est là où l’on ne l’attend pas alors il ne reste plus qu’à aller l’écouter, et surprise, on verra ce que l’on verra…
13 et 14, 19,20 et 21 avril 21h, tHBBC

Ça peut-être ça…

 

 

ou ça… ou encore autre chose…

 

 

____________

 

Sur ce, bon Cully Jazz, et puis si la musique ne vous intéresse pas,
l’ambiance en bord de lac est bien bonne!

 

 



Vous avez aimé cet article et souhaitez suivre les contenus publiés par SuperLeman?
Vous pouvez le faire via facebook, instagram, et même prendre contact par email. A bientôt !

Julie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *