Lecture pour les vacances

 

Et voilà la cagette avec quelques idées de lecture pour la suite des vacances (mais oui, entre 2 magazines people, il y a la place!)

Je ne sais pas vous mais moi pendant les vacances, j’ai toujours envie de lire un bon polar. Celui qui sera englouti en 3/4 jours tellement on est dedans. Celui qu’on lit jusque tard dans la nuit vu que le lendemain on peut faire la grasse mat’. Celui dont les dernières pages provoquent des crises d’hystérie à la moindre interruption. Bref, vous voyez de quoi je parle…

Cet été vous ne pouvez pas passer à côté de la recluse de Fred Vargas. Cette recluse, c’est une petite araignée inoffensive en apparence mais qui se met à sévir dans le sud de la France. Il n’en faudra pas plus pour susciter la curiosité du commissaire Adamsberg, « Jean-Bapt » pour les intimes, car ça le démange cette histoire d’araignée, et ça, sans compter que son vieux voisin Lucio ne cesse de lui susurrer « Gratte cette recluse, mon gars, gratte jusqu’au sang ». Attention, arachnophobe s’abstenir!
Quand sort la recluse, de Fred Vargas.

Dans le style roman d’espionnage essayez aussi Shibumi, de Trevanian, un must. Son héros, Nicholaï Hel est un ovni. Apatride, autodidacte et polyglotte, il deviendra un espion/homme de main indépendant hors pair jusqu’à sa retraite dans le Pays Basque français. Il y sera néanmoins traqué par la Mother Compagny (bad american, very bad) et ce face à face réjouira les amateurs du genre. Le tout agrémenté d’une palanquée de personnages hauts en couleur dont un fameux Le Cagot et l’impitoyable Diamond.

 

Voilà pour les livres…

 

Pour les lectures plus légères je vous recommande 3 BD estivales, à commencer par Une Soeur, de Bastien Vives (auteur de Polina, entre autres). Antoine, 13 ans passe toutes ses vacances en Bretagne avec son petit frère Titi mais cette année Hélène la fille d’amis de ses parents vient les rejoindre pour une semaine… C’est une histoire d’adolescents, de celle que l’on a vécu ou que l’on aurait pu vivre au même âge. Découverte des sentiments, émancipation, relations entre frères et soeurs, douceur estivale… Une histoire courte mais intense pour les protagonistes et qui les fera grandir. Avec toujours ce trait si particulier au dessin de Vives, un joli noir et blanc ombré, un sens unique de l’esthétique et du mouvement.

 

 

Dans un style plus rétro mais tout aussi efficace L’été diabolik, de Smolderen & Clarisse. Un album 100% sixties, avec son graphisme très vintage et sa pointe de psychédélisme. Prenez Antoine (encore) un adolescent en pleine période yé-yé découvrant l’amour, ajoutez une sorte d’espion apparenté à Fantomas, pimentez d’évènements les plus étranges, mélangez ce cocktail et vous obtiendrez un thriller détonant. Alors cet été 1967, summer of love or summer of death? La réponse viendra à Antoine quelques années plus tard…

 

 

Enfin, dernière reco, Le voyage en Italie, de Cosey, un classique du dessinateur suisse. Art et Ian deux vétérans de la guerre du Vietnam s’envolent pour quelques jours dans la famille de ce dernier en Italie. Ce voyage sans but particulier sera chamboulé par l’insaisissable Shirley Muir, leur amour de jeunesse qu’aucun des deux n’a oublié mais aussi par Keo, petite réfugiée cambodgienne pour laquelle ils seront prêts à tout. A la recherche de leurs souvenirs et de leur ancien amour, c’est finalement leur amitié et leur humanité qui auront le dessus. Superbe.

 



Vous avez aimé cet article et souhaitez suivre les contenus publiés par SuperLeman?
Vous pouvez le faire via facebook, instagram, et même prendre contact par email. A bientôt !

Julie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *