Afrique, les religions de l’extase au MEG

Le MEG Musée Ethnographique de Genève, je vous en avais déjà parlé ici l’année dernière. Et bien, j’ai drôlement envie de vous en reparler depuis que je suis allée voir l’exposition « Afrique, Les religions de l’extase ».

Les religions africaines dans leur ensemble, c’est un sujet que je n’ai pas souvent vu traité pourtant leur richesse autant que leur diversité est incroyable. Un fil conducteur file tout au long de cette exposition, la notion d’extase recherchée en toutes circonstances et pour moi qui ne suis pas très mystique, j’avoue que ce sujet attise ma curiosité.

L’expo débute par un magnifique diptyque, Holy 1 et Holy 2, qui entremêle christianisme et islam, et exprime un parallèle troublant entre ces deux religions. En Afrique, les religions monothéistes sont présentes depuis longtemps et c’est ce qui est présenté dans la première partie de l’exposition. Le christianisme se propage dès l’époque romaine, notamment avec l’Eglise d’Alexandrie en Egypte. L’islam est présent dès sa formation au 7ème siècle et s’étendra par la conquête militaire, le djihad, au delà du Sahel jusqu’au Sénégal. Le judaïsme se diffuse aussi dès le 3ème siècles puis successivement par vagues avec des communautés très actives dans le commerce et l’artisanat jusqu’à  la création de l’état d’Israël où ils afflueront ensuite.

 

 

On y retrouve présentées diverses communautés religieuses comme l’église orthodoxe éthiopienne, les églises du « réveil » pentecôtistes, la voie du Baye Fall (islam), dans lesquelles les scènes d’extases et de transes sont le signe d’un lien direct avec le divin et font partie des rituels.

 

 

Un peu plus loin, après un espace dédié au culte des ancêtres et à l’art de la divination, c’est le Vaudou qui est mis en avant, que ce soit à Haïti, au Ghana, au Togo ou encore en Angola… A Haïti, des pèlerinages ont lieu à bassin Saint Jacques dédié à l’esprit d’Ogou où les adeptes se purifient avant le sacrifice de divers d’animaux.

 

 

Les univers magico-religieux sont aussi très présents en Afrique, la sorcellerie, les rites initiatiques, le pouvoir des masques sacrés régissent la vie quotidienne de certaines sociétés. Vous rencontrerez aussi, parmi d’autres,  les minkisi du Congo, objets force, sacralisés et activés à la demande par les initiés pour répondre à des souhaits, aux problèmes rencontrés par le village et même au besoin à provoquer la mort.

 

 

 

Cette exposition Afrique, les religions de l’extase est remarquable! Elle nous embarque littéralement et nous fait découvrir le dynamisme des rites traditionnels et des cultes mystiques des religions africaines finalement peu connus de nous si on ne s’est pas intéressé à la question.
La scénographie de l’expo est aussi vraiment très agréable avec ses espaces dédiés aux différentes thématiques et les images et autres médias, à la fois classiques et très modernes, qui jalonnent l’exposition.
Les explications données au cours de la visite sont claires et précises, et pour peu que vous ayez téléchargé l’application de l’audioguide sur votre mobile, c’est un pur voyage au coeur de l’Afrique des religions et des cultes que vous allez vivre.
Allez-y encore avant qu’elle ne finisse!

 

 

Jusqu’au 6 janvier 2019
MEG, Musée d’Ethnographie de Genève.
Ouvert de 11h à 18h sauf le lundi, 25 décembre et 1er janvier.



Vous avez aimé cet article et souhaitez suivre les contenus publiés par SuperLeman?
Vous pouvez le faire via facebook, instagram, et même prendre contact par email. A bientôt !

Julie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *