Elle s’appelle Vamille

 

Je voulais vous parler aujourd’hui d’une artiste dont j’aime beaucoup le travail d’illustration et que vous connaissez peut-être déjà : c’est Vamille.

Comme beaucoup d’autres illustratrices de la région, j’ai découvert son travail au travers des réseaux sociaux (finalement un moyen pas si mal d’être un peu plus visible) puis je me suis rendu compte que j’avais aussi déjà vu ses dessins dans quelques fanzines locaux et sur certains visuels ici et là.

Bref, j’avais envie d’en savoir plus sur Camille Vallotton alias Vamille, un »pseudo » assez joli et qui reflète bien la « patte » et le travail de la jeune demoiselle : doux mais avec du caractère.

Alors Vamille, elle dessine depuis toujours, ça lui vient aussi naturellement que de respirer (ou presque). Après une formation à la HEAD section image/récit, et après avoir raflé le Prix Töpffer de la jeune bande dessinée du canton de Genève 2016 pour son travail de fin d’étude « Speculum Mortis » (j’y reviendrai), elle part 6 mois aux Pays Bas. Là-bas, elle travaille chez Joost Swarte, célèbre auteur de bande dessinée néerlandais, adepte de la ligne claire, et dont vous avez peut-être vu les dessins dans le New Yorker, chez qui elle acquiert, outre d’excellents conseils, une méthode de travail avant de revenir s’installer à Fribourg à l’Atelier Loop.

Joost Swarte

 

Si Vamille s’est passionnée dans un premier temps pour le « street art » qui l’a amenée à être précise dans ses créations, c’est maintenant dans l’illustration et la BD qu’elle excelle.
Ses univers de prédilection sont variés mais la nature y a toujours une place de choix. On le voit tout particulièrement dans sa jolie série jungle réalisée pour les bibliothèques de la ville de Lausanne.

Cet univers se combine parfois à une autre thématique qu’elle apprécie tout autant, celle de l’architecture et cela donne lieu à une illustration pour la revue Aristide, une pochette d’EP du groupe electro suisse Marquise, Poumon Verre (vernissage au Bourg le 27 septembre), une belle affiche ou même une carte de voeux.

 

 

 

Camille/Vamille  réalise aussi parfois des illustrations pour Le Temps, et pour elle, c’est toujours véritablement un plaisir! « On a la possibilité d’approcher un sujet pour lequel on ne se serait pas forcément intéressé, ce qui permet de découvrir de nouvelles choses. Après, le défi c’est de le mettre en image, en rassemblant de manière très concise les informations pour que l’illustration soit le plus rapidement comprise mais qu’elle raconte également une histoire » m’explique-t-elle. « Bref, le challenge, c’est comment être percutant tout en étant réactif car je n’ai pas toujours beaucoup de temps pour réaliser ces dessins ».
Illustrations pour Le Temps

 

Enfin, Vamille évolue aussi dans le milieu de la BD et vient de publier son travail de fin d’étude Speculum Mortis (aux éditions Hélice Hélas) : une apocalypse, un loup, et le grand blanc qui  envahit tout… Ses projets dans ce domaine ne s’arrêtent pas là puisqu’elle travaille également une autre publication « Bonsoir » déjà commencée avec « Bonjour » l’année dernière, mais ça, ce sera pour un peu plus tard… ( je ne résiste quand même pas à vous mettre une planche sur ce thème que j’aime beaucoup).

 

Speculum Mortis

 

Bonjour, Bonsoir

 

Voilà donc un portrait, bien incomplet de Vamille, mais qui vous donne à voir son talent et les domaines du dessin et de l’illustration dans lesquels elle évolue. Si vous voulez savoir quels autres auteurs l’inspirent, allez zieuter du côté de Joost Swarte (évidemment), Eric Lambé, Michael Deforge, Bastien Vivès ou chez les filles du côté de Geneviève Castrée et  Violaine Leroy (pour ne citer qu’eux…). Et puis, n’hésitez pas à aller voir son compte instagram / vamilleca !

 

Sinon son actu : elle fera une séance de dédicaces de Speculum Mortis à la Librairie Raspoutine à Lausanne le jeudi 13 septembre à 16h et sera dans le programme OFF du festival BDfil au Cran Littéraire au Cinema Bellevaux le vendredi 14 septembre à 19H30.

 

Ah, et puis voilà Camille…

 

 



Vous avez aimé cet article et souhaitez suivre les contenus publiés par SuperLeman?
Vous pouvez le faire via facebook, instagram, et même prendre contact par email. A bientôt !

Julie

2 commentaires

  1. Bravo à Camille et merci pour cette présentation. j’aurais aimé acheter l’affiche Lausanne Gardens Party?

    Bonne continuation,

    Anne

    • Merci Anne!
      Je ne sais pas si l’on peut acheter l’affiche de Lausanne Garden Party, il faudrait peut-être demander à l’office du tourisme de Lausanne (place de la Palud) car ce sont eux qui organisaient ces évènements.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *