Présentez armes, en joue, feu!

Présentez armes, en joue, feu!
Sur les hauts de la ville, au coeur de la cité, il est question d’armes à feu dans l’expo Ligne de Mire. Comment ces objets meurtriers peuvent-ils autant séduire les hommes? Les armes à feu font pourtant partie intégrante de notre existence, on les voit au quotidien au travers des media, mais finalement pas si souvent en vrai. Elles fascinent notre imagination ici, et sont transformées en objet d’art alors qu’ailleurs elles sont bien réelles et tuent. Banal et paradoxal.

Pourtant design et fonctionnalité ont du sens lorsqu’il s’agit d’adapter une arme, au sac d’une dame ou à la taille d’un enfant par exemple, et visiblement les petits américains sont susceptibles d’en avoir besoin.  Sans aller jusque là, de simples morceaux de bois à la ligne affutée peuvent également faire fonction d’armes factices tout à fait au goût de nos chers bambins…

 

 

 

Ces armes deviennent parfois sujet d’ornement, au travers de tapis traditionnels afghans aux motifs guerriers, ou encore de lampes design Stark qui iraient très bien dans l’intérieur de Tony Montana. Les femmes s’en emparent aussi et certaines les détournent en arme de séduction comme Sylvie Fleury et son sèche-cheveux.

 

 

 

 

Intéressant à savoir également, le nombre d’armes en Suisse : 1 arme à feu pour 2,4 habitants, soit le troisième pays le plus armé proportionnellement à sa population après les Etats-Unis et le Yémen (ah quand même, ça fait réfléchir…).

Cette exposition du Mudac nous interroge donc vraiment sur notre rapport aux armes, sous toutes ces formes, réelle, imaginaire, motif ou simple objet de décoration. Et pourtant quelle qu’elle soit, la violence qui s’en dégage reste la même, fascinante et inquiétante…

 

Ligne de mire
du 14 mars au 26 août, du mardi au dimanche de 11h à 18h 
MUDAC, Place de la cathédrale 6, 1005 Lausanne 

 

 



Vous avez aimé cet article et souhaitez suivre les contenus publiés par SuperLeman?
Vous pouvez le faire via facebook, instagram, et même prendre contact par email. A bientôt !

Julie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *