Ma petite histoire de l’art, for kids…

Emmener ses enfants au musée, cela n’est pas toujours chose facile surtout pour les petits qui auraient bien envie de toucher au lieu de juste regarder. Et puis un musée, c’est parfois impressionnant, il ne faut pas courir, il ne faut pas parler fort, et c’est long… Bref pour intéresser nos bambins à l’art en général, il faut parfois des sorties plus adaptées et c’est le cas de
« Ma petite histoire de l’art » proposée par l’Espace des Inventions à Lausanne. J’ai eu l’occasion de suivre une classe d’enfants de 5/6 ans dans la découverte de cette exposition taillée spécifiquement pour eux et je peux vous raconter comment cela s’est passé…

 

 

Tout a commencé par une entrée en matière avec la conférencière qui leur a demandé tout simplement « Qu’est-ce que l’art pour vous les enfants? », les réponses ont fusé : « la peinture », « les dessins », « la sculpture », « le théâtre », la maîtresse avait bien préparé la sortie… D’autres réponses ont été plus surprenantes car on eut droit à « l’art, on peut aussi le manger… » et ce n’est pas faux dans certains cas (à moins qu’il n’y ait eu une confusion avec « le lard », le doute subsiste).

Après cette petite introduction, les enfants se sont répartis en petits groupes de 3 ou 4, puis nous sommes allés avec mon groupe (ah oui, je suis accompagnatrice, évidemment) à la découverte des 14 tables interactives nous permettant de nous frotter à l’Art avec un grand « A ».
Tout de suite, les filles (de mon groupe de filles) ont décidé de voir ce module très coloré où tissus, plumes et autres morceaux cotonneux nous attendaient pour être disposés sur une grille bleue. L’idée était de créer une oeuvre en volume et de regarder notre installation sous différents angles. Après avoir tout épinglé ou presque, mon groupe semblait fier de sa création, nous pouvions passer à autre chose…

 

 

Nous enchainâmes donc avec la création d’un puzzle aux couleurs tahitiennes puisqu’il s’agissait d’un Gauguin. Les filles n’en n’avaient que faire du nom de ce peintre, mais ont excellé dans la mise en forme du puzzle. Voilà, c’était fait! Next.

 

 

Nous nous dirigâmes alors vers un petit théâtre. Hop, on décida d’un décor, ce serait le village, puis chacune des filles choisit son personnage et c’était parti pour une improvisation théâtrale où l’on me dit qu’il fallait absolument qu’il y ait un voire deux méchants (très importants, genre pas d’histoire sans méchant, à retenir).

 

 

Puis des notes de musiques se sont fait entendre sur une table voisine où nous devions absolument nous rendre dans la minute, c’était le piano coloré de Paul Klee sur lequel nous élaborâmes des sons et mélodies on ne peut plus bizarres… De l’autre côté, il fallait être plus attentif car nous devions identifier différents types de musique : classique, opéra, jazz, rock, heureusement,  les filles avaient une bonne oreille et ont reconnu tous les instruments (enfin, à peu près).

 

 

Quelques modules plus tard, après avoir construit un « Homme qui marche » de Giacometti, mis en relief les pommes d’une nature morte de Cézanne, reconstitué un tableau de danseuses au pastel de Degas, associé le matériel nécessaire à la création d’une peinture ou d’une gravure et compris le concept de l’impression (oui, oui tout ça…), c’était le moment de l’atelier.

Mon petit groupe rejoignit donc le reste de la classe pour une session de dessin au fusain. On leur apprit deux techniques : utiliser le fusain comme un crayon de bois, mais aussi colorer la feuille en noir et faire apparaitre une oeuvre en gommant certains espaces afin de faire naitre une figure…. Je vous le donne en mille, tout le monde a commencé par gribouiller la feuille en noir (et les mains aussi accessoirement!), mais leur production a été incroyable, certains ayant vraiment bien maitrisé leur sujet…

Et après une petite collation sirop/pommes de fin de session, la petite classe s’en est allée, ravie de cette sortie.

 

 

Pour ma part, je l’ai trouvé cette expo très bien. Elle a un côté très ludique avec beaucoup de choses à toucher et à créer qui  permet aux enfants de voir que l’art peut se présenter sous une multitude de formes. C’est aussi un bon moyen de se familiariser avec de grands artistes reconnus, les enfants s’en moquent un peu au départ, mais finalement, ils gardent parfois en tête un artiste dont le style leur a plu, ou les a plus marqués. Dans tous les cas, ils en retiennent toujours quelque chose…

 

 

Je vous recommande donc vivement d’y faire un tour, si vous avez envie de faire découvrir l’art d’une façon ludique et partager un moment sympa avec vos plus jeunes entre 5 et 8ans.

Infos Pratiques :
Mercredi à Samedi : 14h-18h
Dimanche et jours fériés : 10h-18h
Plein : 7.–  / Réduit  : 5.–
Gratuité : Carte RaiffeisenPasseport Musées SuissesPasseport Loisirs, Carte de l’Association des Musées Suisses.
Entrée libre le premier samedi du mois 



Vous avez aimé cet article et souhaitez suivre les contenus publiés par SuperLeman?
Vous pouvez le faire via facebook, instagram, et même prendre contact par email. A bientôt !

Julie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *